jeudi 9 février 2017

Le statut de travailleur frontalier France-Suisse

Un travailleur frontalier souhaitant travailler en Suisse, acquière un statut avantageux qui simplifie les formalités post embauche et lui permet de vivre dans son pays de provenance. Les structures nationales françaises et Suisses pour le conseil et l’insertion en plus des espaces institutionnels et  associations paneuropéennes, mettent à votre disposition sur le réseau Web des offres d'emplois destinées aux expatriés ainsi qu’aux frontaliers.

Les travailleurs étrangers et leurs droits

Les travailleurs étrangers, tout permis confondu (permis L, B, C, G), jouissent des mêmes droits que les travailleurs locaux. Faire appel à la compétence étrangère, est une tradition chez les entreprises Suisses. Pour un même poste, les salaires proposés aux frontaliers sont parfois plus faibles que ceux proposés aux Suisses notamment pour les métiers à faibles qualifications et parfois plus élevés pour des qualifications pointues.

Les prestations de chômage des frontaliers

Les frontaliers, en situation de chômage complet, qui ne sont pas établis en Suisse ont accès aux prestations chômages françaises. En cas de chômage partiel, il repose sur l'employeur de déposer les déclarations nécessaires auprès des institutions Suisses. Pour ce cas de figure,  les indemnités de chômage sont les mêmes que ceux d’un citoyen Suisse.

Dans le pays du chocolat, le taux de chômage est faible par rapport aux pays frontaliers. Les secteurs d'activités qui recrutent sont abondants : la haute technologie, l'industrie pharmaceutique, le secteur bancaire, l'horlogerie, les assurances, la communication et de l'hôtellerie et la restauration.

Les organismes européens de recherche d'emploi

Prendre contact avec les organismes paneuropéens, les agences cantonales et d’intérim Suisses pour l'emploi, porte souvent ses fruits. À ne pas négliger notamment, les offres d'emploi dans la presse spécialisée ou traditionnelle. Sur le réseau Internet, les offres du portail européen sur la mobilité de l'emploi ou de la plate-forme de l’espace emploi international sont à consulter. Les sites français tels que carriereonline.com ou frontalier.org, plus que des annuaires d’offres d’emploi, ce sont un moyen de formation et d’orientation riche et efficace.

Où chercher un emploi en Suisse depuis la France

Une manœuvre qui paye consiste à envoyer des courriers aux associations de Français résidents en Suisse ou d’établir des contacts avec les services commerciaux des banques Suisses en France. Le service emploi du consulat de France est à même de vous mettre en relation avec structures Suisses recrutant des compétences françaises.


La chambre de commerce française propose des informations sur le marché de l'emploi Suisse et ses secteurs qui recrutent le plus. En même temps que la recherche d'informations, vous pouvez contacter directement des entreprises en envoyant des candidatures spontanées proposant vos services. Des structures de conseil et d’orientation telles que l'ANPE, l'APEC, l'APECITA, l'OMI peuvent vous aider dans les démarches et les formalités nécessaires pour l’embauche en Suisse.